La carte d’identité du vignoble

La propriété est située sur les coteaux de Puisseguin, à 9 kilomètres de Saint-Emilion.

Le Château La Vaisinerie produit des vins rouges en AOC Puisseguin Saint-Emilion. Les cépages qui entrent dans la composition de nos vins sont le Merlot à 91% et le Cabernet Franc pour 9%. L’âge moyen du vignoble est de 35 ans.

L’appellation « Puisseguin-Saint-Emilion » est une appellation dite satellite à Saint-Emilion. Celle-ci couvre 730 ha. Le terroir argilo-calcaire, similaire à celui que l’on peut trouver à Saint-Emilion, permet une bonne alimentation de la vigne en eau, idéal pendant les périodes sèches.

La propriété s’étend sur un écrin de verdure de 25 hectares, où les vignes côtoient de nombreux arbres, haies, ainsi qu’un étang. La pratique de l’agriculture raisonnée sur le vignoble de 13 hectares favorise l’épanouissement de la biodiversité locale, véritable préoccupation au sein de la propriété. Des nichoirs à oiseaux ont notamment été installés.

Quercus du Château  La Vaisinerie

Appellation Puisseguin Saint-Emilion Contrôlée

Millésime 2015 : Médaille d’Or Concours des Féminalise à Beaune (21) le 16 avril 2015, Quercus monde : sélection BRUXELLES

Château La Vaisinerie

Appellation Puisseguin Saint-Emilion Contrôlée

Millésime 2015 : Médaille d’Or Concours des Féminalise à Beaune (21) le 16 avril 2015

Le commentaire de dégustation de notre œnologue pour le millésime 2016 :
Ce vin d’une couleur rubis profonde offre un nez intense et une bouche fruitée d’arômes de fruits mûrs, avec quelques notes boisées, grillées. Souple et équilibré, il laisse apparaître des tanins soyeux et fins.

Vendanges minutieuses

La vendange ramassée mécaniquement est apportée avec précaution au chai de vinification dans de petites bennes en inox. Elle est triée sur une succession de tables autovibrantes de dernière génération. Le meilleur des grains est alors mis en cuve pour une première macération à froid.

Le chai de vinification

Ce corps de bâtiment est le pendant du chai à barriques, ils sont installés de part et d’autre de la maison principale. Avec une température régulée et des cuves en béton, la gestion des différentes étapes de la vinification est très précise et évite les chocs thermiques. Les plus grands châteaux bordelais reviennent d’ailleurs au béton pour cette raison.

Julien Viaud, œnologue conseil et collaborateur de Michel Rolland, nous accompagne dans l’élaboration de nos vins depuis le millésime 2018.

La production du Château La Vaisinerie est vieillie en fûts de chêne français pendant 12 à 14 mois.

L’agriculture raisonnée

L’agriculture raisonnée, qu’est-ce que c’est?

Selon la loi française, elle “correspond à des démarches globales de gestion d’exploitation qui visent, au-delà du respect de la réglementation, à renforcer les impacts positifs des pratiques agricoles sur l’environnement et à en réduire les effets négatifs.

Au-delà des impératifs de la sécurité alimentaire des produits agricoles, qui s’imposent à toutes les productions, les modes de production raisonnée peuvent faciliter la maîtrise des risques sanitaires et contribuer à l’amélioration du bien-être animal. Ils permettent également de contribuer à l’amélioration des conditions de travail”.

Pourquoi traiter la vigne, et comment?

La vigne nécessite des soins et une protection constants. Diverses maladies de la vigne comme le Phylloxera ont failli faire disparaître des régions viticoles entières au XIXe siècle.

Une lutte raisonnée consiste en « des interventions décidées après estimation des risques réels à l’échelle de la parcelle, par la mise en oeuvre de méthodes de surveillance appropriées, et par référence à des seuils de tolérance ou d’intervention, en faisant appel à des traitements choisis selon des critères de moindre incidence écologique quant à la matière active, la quantité, la période d’application, le respect des ennemis naturels ».

Au Château La Vaisinerie, que fait-on pour l’environnement et la santé?

Concrètement, nous mettons en place des moyens d’observation fins des parcelles pour estimer en permanence les risques et les besoins en traitement afin de les minimiser, au lieu de traiter de manière systématique. Nous avons planté plusieurs kilomètres de haies bocagères permettant de segmenter les parcelles et d’absorber les produits ruisselants, et nous utilisons les ressources du domaine en eau avec un petit lac.

Il ne s’agit donc pas d’agriculture biologique, mais plutôt de choisir en permanence le moindre impact environnemental par les meilleurs traitements possibles en fréquence, quantité et qualité tout en garantissant la santé de la vigne et la qualité du vin.